accueil
actualité
I
Membres de 
l'Académie
I
Prix Mallarmé
   - Lauréats

I
courte histoire de l'Académie
I
Stéphane
Mallarmé
I
contact
I
Max Alhau - membre de l'Académie Mallarmé  
P A R I S   F R A N C E   2 0 1 5
                 powered by  ©  Linda Maria Baros
.

Max Alhau



Trois poèmes


Parmi les quelques lueurs
que la nuit concède au jour,
tu retrouveras les pistes effacées
d'une vie qui se délite.

Mais ce seront les steppes ;
les déserts ou les champs
qui filtreront dans ta mémoire
pour redonner à ce parcours
un semblant d'exactitude
malgré les erreurs, les mensonges
qui le disputent à la vérité.


- : -


Rien n'est si proche
que ce jour qui s'éloigne.
Les terres que tu parcours
sont à portée de souffle
mais lointaines sur les cartes.

Il en est de même
de ces visages ceinturés de nuit
qui habitent tes rêves
et passent outre toute durée
pour s'inscrire très haut
dans ces lieux tenus secrets
et dont tu as perdu le nom.


- : -


Les signes gravés sur la pierre,
le vent les efface d'emblée,
la nuit les renouvelle :
pas de lecteurs pour ces récits,
simplement le vol d'une mésange
qui d'un coup d'aile
redonne vie à ces légendes
sans nulle marque d'héroïsme.
Max Alhau, né le 29 décembre 1936 à Paris, a
été professeur de lettres modernes et chargé de mission pour la poésie à Paris X Nanterre. Il a consacré son doctorat à Gabriel Audisio : un écrivain méditerranéen, et a publié une vingtaine de recueils et des livres de nouvelles. Max Alhau
a obtenu le grand prix SGDL de la nouvelle, et collabore à différentes revues, dont Europe, Diérèse ou Texture. Prix de poésie Charles Vildrac de la SGDL.


Poésie
Aperçus - Lieux - Traces, éditions Henry, 2012
Du bleu dans la mémoire, Voix d'encre, 2010
Un éclair furtif, La Porte, 2007
D’asile en exil, Voix d'encre, 2007
Proximité des lointains, L'Arbre à paroles, 2006
Horizons et autres lieux, Encres Vives, 2004
À la nuit montante, Voix d'encre, 2002
Nulle autre saison, L'Arbre à paroles, 2002
Le temps des jardins, Alain Lucien Benoît, 2002
Ocres, La Porte, 2001
Après le temps, gravure de Yarmila Vesovic, éd.
      Signum, 2000
Le fleuve détourné, L'arbre à paroles, 1998
Cette couleur qui impatiente les pierres, Voix
      d'encre, 1998
Sous le sceau du silence, Rougerie, 1995, Prix
      Artaud
D'un pays riverain, Rougerie, 1990
L'inaccompli, Sud, 1989
Ici peut-être, Rougerie, 1987
L'instant d'après, Brandes, 1986
La part initiale, Les Cahiers du Confluent, 1985
Les mêmes lieux, Rougerie, 1982
Passages, Rougerie, 1980
Trajectoire du vent, Brandes, 1979

Nouvelles
Ailleurs et même plus loin, éditions du Revif, 2012
L'état de grâce, Le Petit Pavé, 2009
Une ville soudain désertée, Éditinter, 2004
La Falconnière, Éditinter, 2000
La ville en crue, Amiot-Lenganey, 1991
Le chemin de fer de petite ceinture, Le Temps
      qu'il fait, 1986
F  O  N  D  E  E     E  N     1  9  3  7      P  A  R  I  S      F  R  A  N  C  E