F  O  N  D  É  E     E  N     1  9  3  7      P  A  R  I  S      F  R  A  N  C  E
6 novembre 2016


                             Le Prix Mallarmé 2016
                                                         est décerné à
                                         G é r a r d   B a y o
                                        pour Neige suivi de Vivante étoile
                                     paru aux Éditions L'herbe qui tremble


                           Il a été remis le dimanche 6 novembre 2016,
                                     lors de la Foire du Livre de Brive,
                         par Sylvestre Clancier, président de l'Académie,
                   et Christophe Patier, premier adjoint au Maire de Brive,
                            conseiller régional de la Nouvelle Aquitaine.


Gérard Bayo, le lauréat
Poète et essayiste, né à Bordeaux en 1936, Gérard Bayo a publié une vingtaine de recueils de poèmes, dont Chemins vers la terre (Le Taillis Pré) et Murs de lumière (traduction de Rüdiger Fischer, Éditions en Forêt), ainsi que des essais sur Arthur Rimbaud. Pour son œuvre traduite en plusieurs langues européennes, il avait précédemment reçu le Prix Lucian Blaga (Roumanie) et le Prix Virgile.

Neige suivi de Vivante étoile, L'herbe qui tremble, 2015
« Toute la démarche de Gérard Bayo est là, réduite à un noyau insécable : capter ce peu qu'est le rapport dialectique entre le réel et l'être. C'est qu'il est traversé par une sourde inquiétude face au réel ; tout ce livre peut se réduire à ce constat : "Ne restent/ que des mots,// sur la page", c'est du moins ce qu'il écrit au début d'un autre poème (p 28). Tout se passe comme si, la poésie ayant fait faillite à cause des mots réduits à une fiction, le poème n'était qu'une machine à capter ce qui reste de réel (se souvenir) dans la réalité. » Lucien Wasselin (Texture)

Le Prix Mallarmé
Le Prix Mallarmé, l'une des plus anciennes et des plus prestigieuses distinctions poétiques, récompense un poète d’expression française pour un recueil de poèmes ou pour l’ensemble de son œuvre. Présidé par Sylvestre Clancier, le jury est constitué de l'ensemble des membres de l'Académie (trente membres).
Le Prix est généreusement doté et la ville de Brive offre également au lauréat une résidence poétique d'un mois.

www.academie-mallarme.fr





5 octobre 2016

Communiqué de presse


Le Prix Mallarmé 2016
a été décerné mercredi 5 octobre 2016 à

Gérard Bayo
pour son livre de poèmes Neige suivi de Vivante étoile, L'herbe qui tremble

Le Prix Mallarmé sera remis à Gérard Bayo lors de la Foire du livre de Brive, le 6 novembre 2016.


Gérard Bayo, le lauréat
Poète et essayiste, né à Bordeaux en 1936, Gérard Bayo a publié une vingtaine de recueils de poèmes dont Chemins vers la terre (Le Taillis Pré) et Murs de lumière (traduction de Rüdiger Fischer, Éditions en Forêt), ainsi que des essais sur l'œuvre d'Arthur Rimbaud. Traduit en plusieurs langues européennes, il a lui-même traduit du poète et romancier roumain Horia Badescu Le Vol de l'oie sauvage (Gallimard).

Neige suivi de Vivante étoile, L'herbe qui tremble
« Toute la démarche de Gérard Bayo est là, réduite à un noyau insécable : capter ce peu qu'est le rapport dialectique entre le réel et l'être. C'est qu'il est traversé par une sourde inquiétude face au réel ; tout ce livre peut se réduire à ce constat : "Ne restent/ que des mots,// sur la page", c'est du moins ce qu'il écrit au début d'un autre poème (p 28). Tout se passe comme si, la poésie ayant fait faillite à cause des mots réduits à une fiction, le poème n'était qu'une machine à capter ce qui reste de réel (se souvenir) dans la réalité. » Lucien Wasselin, in Revue-Texture


Donne et donne encore

Verte et noire la mousse
dans la ruelle de terre battue.

Un arbre non loin des volets clos
occupe la moitié du ciel.

De lui compassion et liberté venues.
Une cohérence, un néant
plus loin.

De lui la mort aux couleurs de la vie
depuis toujours venue.

© L'herbe qui tremble, 2015



3 septembre 2016

Communiqué de presse

Seconde sélection du Prix Mallarmé 2016 :

Jacques Ancet, Huit fois le jour, Lettres Vives, 2016
Gilles Baudry, Sous l'aile du jour, Rougerie, 2016
Gérard Bayo, Neige suivi de Vivante étoile, L'herbe qui tremble, 2015
Zéno Bianu, Satori express, Le Castor Astral, 2015
Roger Dextre, Des écarts de langage, La rumeur libre, 2016
Monchoachi, Partition noire et bleue (Lémistè 2), Obsidiane, 2016
Jeanine Salesse, À la méridienne, Pétra, 2016
Sylvie-E. Saliceti, Couteau de lumière, Rougerie, 2016
Frédéric Tison, Le Dieu des portes, Librairie-Galerie Racine, 2016




13 juin 2016

Communiqué de presse

Première sélection du Prix Mallarmé 2016 :

Jacques Ancet, Huit fois le jour, Lettres Vives, 2016
Gilles Baudry, Sous l'aile du jour, Rougerie, 2016
Gérard Bayo, Neige suivi de Vivante étoile, L'herbe qui tremble, 2015
Zéno Bianu, Satori express, Le Castor Astral, 2015
Roger Dextre, Des écarts de langage, La rumeur libre, 2016
Monchoachi, Partition noire et bleue (Lémistè 2), Obsidiane, 2016
Jeanine Salesse, À la méridienne, Pétra, 2016
Sylvie-E. Saliceti, Couteau de lumière, Rougerie, 2016
Frédéric Tison, Le Dieu des portes, Librairie-Galerie Racine, 2016




2 octobre 2015

Communiqué de presse


Le Prix Mallarmé 2015
a été décerné vendredi 2 octobre 2015 à

Werner Lambersy
pour son livre de poèmes La Perte du temps, Le Castor Astral

Le Prix Mallarmé sera remis à Werner Lambersy lors de la Foire du livre de Brive, le 7 novembre 2015.

Werner Lambersy, le lauréat
Né en 1941 à Anvers, Lambersy Werner vit et travaille en France depuis 1982.
Il a choisi d’écrire en français bien qu’il soit issu d’un milieu néerlandophone : acte de résistance et d’antifascisme vis-à-vis de son histoire familiale. Il poursuit une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l’amour et l’écriture. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, traduit en vingt langues, il a également publié une anthologie personnelle - L’éternité est un bâtiment de cils, Actes Sud.

La Perte du temps, Le Castor Astral
L’écriture poétique singulière de Werner Lambersy, variée dans le ton et la forme, réussit ici l’amalgame difficile entre deux types de sensibilité : occidentale et orientale. Les références aux anciens cultes grecs et aux philosophies de l’Inde ou du Japon participent de l’extrême dépouillement du poète dans sa recherche des distances, des blancs, des fragments du discours ou de la pensée. Ici, le dire poétique s’inscrit naturellement dans l’humilité du quotidien et l’évidence du vécu. Il est l’outil millénaire de l’homme pour se rendre plus proche de lui-même, de l’autre et du monde. À Werner Lambersy d’affirmer :
« On n’aura pratiqué dans ce recueil que les contraintes d’écouter et de rendre, sur un maigre instrument, la partie du souffle qui, comme le vent dans les arbres, tutoie les feuilles avant d’en emporter plus loin le frisson. »


Les hommes se dévoreront

comme des insectes

croiront
dans l’ordre l’argent et dieu

la nature
indifférente suivra le ruban
du piano mécanique
du temps

le silex de l’univers lancera
ses étincelles froides


© Le Castor Astral, 2015



5 septembre 2015

Communiqué de presse

Deuxième sélection de l'Académie Mallarmé pour son prix 2015

Les livres retenus, après les sélections des 29 avril et 5 septembre 2015, sont :

Pierrick de Chermont, Par-dessus l'épaule de Blaise Pascal, Corlevour
Jacques Darras, Blaise Pascal et moi dans la voie lactée, Le Castor Astral
Paul Farellier, L’Entretien devant la nuit, Les Hommes sans Épaules
Werner Lambersy, La Perte du temps, Le Castor Astral
Christophe Langlois, L’amour des longs détours, Gallimard)
Yves Mabin Chennevière, Errances à l’os, Obsidiane
Christian Monginot, Le Miroir des solitudes, L’Herbe qui tremble
Jeannine Salesse, L’épaule du paysage, Tarabuste


29 avril 2015


Communiqué de presse


La première sélection du Prix Mallarmé 2015 :


Jeanine Baude, Aveux simples, Voix d’encre
Claude Ber, Epître Langue Louve, L’Amandier
François Bordes, Le logis des passants de peu de biens, Corlevour
Laure Cambau, Ma peau ne protège que vous, Le Castor astral
Francesca Yvonne Caroutch, L’or des étoiles, Éditions du Cygne
Francis Combes, La France aux quatre vents, Le Temps des cerises
Jacques Darras, Blaise Pascal et moi dans la voie lactée, Le Castor astral
Paul Farellier, L’Entretien devant la nuit, Les Hommes sans Épaules éditions
Werner Lambersy, La perte du temps, Le Castor astral
Christophe Langlois, L’amour des longs détours, Gallimard
Christian Monginot, Le Miroir des solitudes, L’Herbe qui tremble
Étienne Paulin, Le Derrière du ciel, Éditions du Nord/Henry
Jean-Dominique Rey, Alluvions, Dumerchez
Jeannine Salesse, L’épaule du paysage, Tarabuste




Académie Mallarmé           Actualité
P A R I S   F R A N C E      2015 - 2016

conception graphique ©  Linda Maria Baros
              powered by  ©  Linda Maria Baros
.

.
accueil
actualité
I
Membres de 
l'Académie
I
Prix Mallarmé
   - Lauréats

I
courte histoire de l'Académie
I
Stéphane
Mallarmé
I
contact
I